Top 10 Submissions from B1 – Win a Trip to Paris

Within the framework of the Win a Trip to Paris competition, organised as part of the 80th Anniversary Celebrations of Alliance Française de Bombay, the candidates from B1 were expected to write a short text (150 words) in any genre of their choice with the theme ‘Mumbai 80 Years Ago, Today, and 80 Years From Now’. The top 10 entries are as follows:

10. Sanjana KHANDEKAR

Mumbai, ”la ville qui ne dort jamais” pourtant correctement appelée “la ville des rêves”. C’est la ville qui vous apprend à rêver avec les yeux ouverts. Cette ville au grand coeur abrite tout le monde et celui qui les nourrit et notre vada pav bien-aimé.

Mumbai est le lieu de naissance du vada pav. C’est là que le vada maharashtrian a épousé le pain portugais, pav et depuis qu’il est devenue la collation préférée de tous. Cette collation à emporter ou à manger sur place est une saveur succulente de la vie toujours occupée et rapide de Mumbai. Ces beignets tout chauds, fourrés aux pommes de terre pilées avec des épices sont frits à la perfection. Ces boulettes croustillantes sont ensuite servies sur un oreiller d’un pav moelleux. On pourrait aussi l’appeler “le burger indien” en raison de sa ressemblance avec le burger mais il a sa propre place dans le coeur des Indiens et surtout des Mumbaikars. Les gens ici l’ont accepté comme l’aliment de confort ultime, ce qui en fait un synonyme de Mumbai. Le vada pav de Mumbai est et sera toujours le meilleur au monde.

Et vous, avez-vous savouré votre morceau de Mumbai?

9. Anuradha GADKARI

Chère Bombay 2018,

 

Vous avez vieilli avec grâce. Chacun d’entre vous a radicalement changé et ne s’est amélioré qu’avec le temps. Vos routes sont maintenant magnétiques, avec des véhicules en lévitation. Cela a considérablement réduit le trafic et économisé le carburant. Les gens font des virements bancaires en utilisant les applications biométriques. C’est plus rapide et plus sécurisé que les moyens précédents.

 

Nous avons maintenant un weekend de trois jours ! C’est peu surprenant d’avoir le lundi comme jour de repos, le jour le plus détesté de la semaine ! Vous rappelez-vous de Siri et Alexa ? On a maintenant Jean le Robot qui nettoie, cuisine et divertit. Mais le plus grand développement de l’histoire de la médecine a eu lieu ici. Un groupe de scientifiques de Bombay pourrait enfin concevoir un remède contre tous les cancers.

 

Je suis fière de tous ces développements mais je tiens à dire que votre vieux charme me manque.

 

Grosses Bises,

Bombay 2098

8. Shambhavi KANVINDE

L’arbre de Bienveillance, Mumbai

C’était un jeune arbre (Bombay)
Essayant de trouver ses racines.
Les habitants l’ont nourri avec amour et soin.

 

Lentement, le jeune arbre a grandi pour devenir un arbre bienveillant (Mumbai)
Nourrissant des milliers de rêves, l’arbre était un foyer pour des milliers.
Cet arbre a souffert de son dû mais il a combattu courageusement.

Et à l’avenir nous verrons un arbre massif abritant tout le monde.

7. Aastha DEORAH

La Foule

La foule, la sueur, l’odeur, l’irritation, le soleil omniprésent et monotone. Roop est arrivée à Mumbai il y a deux ans et maintenant elle fait partie du train-train quotidien de la grande ville: métro, boulot, dodo. Debout dans le compartiment du train suffoquant, elle soupire en se souvenant de sa ville natale de Chandigarh. Elle se sent perdue dans le foule de solitaires qui se bougent sans cesse. 


Roop remarque un homme qui  la regarde fixement. Mal à l’aise, elle détourne ses yeux. Un mec, parlant à son portable, se place entre Roop et l’homme. Roop lui sourit avec gratitude. Elle regarde le mec mignon et galant qui soudain se cure le nez. Horrifiée, elle détourne encore ses yeux et aperçoit l’homme la regardant encore. Sans hésiter, Roop se met le doigt dans le nez. L’homme, étonné, lui tourne le dos. 

“Entraînée par la foule qui s’élance 
Et qui danse 
Une folle farandole 
Je suis emportée au loin…”

6. Abhishek SHASTRI

Ma première reconnaissance de Mumbai est enchevêtrée avec les premiers souvenirs de mon grand-père.

 

Lorsque j’étudiais au lycée, chaque été, j’allais chez mes grand-parents pour mes vacances. Et pour moi, mes souvenirs de Mumbai sont le temps avec mon grand-père sur son balcon et on regardait le quartier de Goregaon. Il n’y avait rien là-bas: pas de monuments, pas de sites touristiques. Pourtant, Goregaon en 1996 représentait l’humilité et les relations amicales entre les citoyens de la ville.

 

Je me réveillais au croassement des corbeaux et je faisais une promenade avec mon grand-père chaque matin pour acheter du lait. Chaque jour, après mon déjeuner, j’ai passé mon temps à admirer la danse des rayons du soleil créée par le mouvement des feuilles de l’arbre Gulmohar. Le vent qui mélangeait l’appel d’adhan avec les clochettes du temple. 


Pour moi, Mumbai est un sentiment. C’est une représentation de temps simples.

The top 5 entries starting below will also be published in the 80 Years Booklet of Alliance Française de Bombay.

5. Shreya MENDON

Homme:
Assis à côté de Meera, Il se sent chanceux d’avoir rencontré une femme si merveilleuse. Elle est belle et gentille. Il sourit en imaginant les 80 prochaines années de sa vie avec Meera.

Meera:
Tout ce qu’elle veut faire, c’est casser la tête de cet homme. Ici, Elle n’est rien d’autre qu’une esclave.
Ambitieuse et courageuse, Meera avait toujours envie d’habiter dans cette grande ville de Mumbai, réaliser ses rêves. Elle n’a jamais su que la vie serait marrante.
Elle s’est enfuie de sa maison à Kanpur,sa famille et sa vie ennuyeuse. Avoir rencontré Sanjay, pour elle, avait été un rêve qui devenait réalité. Meera était déjà tombée amoureuse de lui et donc, comptait sur lui pour l’aider.
Maintenant, elle regrette tout.
Piégée dans ce bordel, assise à côté de son client, elle repense à l’époque quand elle a été vendue à cet homme par Sanjay, la personne à laquelle elle croyait le plus. Elle souhaite retourner à la vie à laquelle elle s’est échappée.


Ici, à Mumbai, tout le monde ne réalise pas ses rêves. Ici, à Mumbai, il y a beaucoup de Meera qui, malgré tout, réussissent à survivre.

4. Alsanha BHIMANI

En utilisant la machine à voyager dans le temps, inventée par Elon Musk, Rhea arrive dans l’année 2100.

 

Rhea se trouve à l’extérieur de la gare de Churchgate. Elle ne peut pas voir de taxis ni de rickshaws. Poussant un grand soupir, elle regarde vers le ciel. Stupéfaite, elle voit des rickshaws en l’air. Elle hèle un rickshaw qui vole au dessus du stade de Wankhede, mais le chauffeur ne s’arrête pas comme d’habitude. Il y a des voitures de marque Lamborghini et Aston Martin comme taxis. Il y a un grand panneau qui annonce un vol de Bombay à Mars chaque samedi. Il y a des embouteillages toujours mais en l’air. À côté de Marine Drive, les gens garent leurs voitures volantes pour manger un plat de vada pav !

 

En riant, Rhea se réveille d’un rêve. Ça a l’air bizarre, mais est-ce que c’est possible ? On verra dans 80 ans.

3. Vani DADOO

La Bonne Baie

Si vous avez un jour, 
Et un estomac vide;
Il faut visiter Bombay!

Si l’Inde est la terre de contrastes,
Bombay est le musée
qui manifeste tout.

Admirer la résidence la plus chère du monde, Antilla,
Puis, visiter le grand bidonville.
Les hommes en costumes et en shorts
Prennent le même train au bureau. 

Bombay est une ville
d’architecture anglaise
briques pelées
des usines anciennes,

Et Mumbai,
une ville moderne et animée,
suit une religion de workaholism
et adore ceux qui rêvent.

Mumbai est une pagaille vibrante
de cultures et de cuisine,
Vous perdez votre identité,
et émergez avec un nouveau personnalité

Vous devenez une fusion,
un remix, un mashup:
comme la pizza dosa,
ou le ‘bhel chinois”. 

Ici, les hivers sont vagues
les moussons enchantresses

le cricket se joue dans les rues
et la mer ne manque jamais
de rafraîchir.

Prenez votre vol
En regardant la ville scintillante
Jusqu’à ce qu’il fonde
dans la mer.

2. Sharvari BAKSHI

Mon idée de Mumbai, la ville pleine de rebondissements, est étroitement liée à mon histoire. Je viens d’une ville inconnue dans le Maharashtra. Je suis donc une des milliers de personnes qui y viennent à la recherche d’une identité.

 

Ici, chaque jour est une aventure que j’attends avec hâte. Ce que j’aime le plus, c’est l’égard que chaque personne manifeste pour l’autre. La ville ouvre ses bras et donne un sentiment d’appartenance à chaque personne qui trouve un abri. Je me divertis de l’anonymat. J’ai l’indépendance de prendre toutes mes décisions et c’est ma définition d’une maison, où je suis toujours dans un état de mouvement. Ainsi, je mérite d’appeler Mumbai ma maison.

 

Je suis interloquée par la vitesse de cette ville. Néanmoins, le temps s’arrête quand nous sommes devant la mer. Je peux caresser la paix. C’est le moment où je suis vivante. Mumbai est une bourse qui ne s’écrase jamais, et nous sommes des actionnaires de cette bourse qui gagneront toujours des dividendes.

 

Mais, ma question est : qu’est-ce que je dois faire pour m’appeler une vraie Mumbaikar ?

1. Anal NAYAK – Grand Prize of the Jury, a return ticket to Paris !

Un fantôme à Bombay

Un fantôme décidait de déménager à une ville,
Qu’il visitait quand il était vivant.
Il pensait que Bombay serait tranquille,
Comme c’était il y a 80 ans.

En prenant le train, il arrivait à Bombay, 
Même lui, il était bousculé dans la gare bondée.
Après être sortir de la gare avec beaucoup de difficulté, 
Il commençait à tousser dans cette ville polluée.

Le fantôme entrait dans un petit appartement vieux,
Car il n’avait ni les chambres, ni les dortoirs.
Un aspirateur l’aspirait dans son coffre poussiéreux,
Et il était jeté parmi des ordures sur le trottoir. 

Le fantôme essayait de faire peur aux habitants,
Qui étaient déjà effrayés par l’inflation.
Alors, personne n’avait peur d’un revenant,
Car ils avaient plus peur de la circulation. 

Finalement, il quittait Bombay avec des espoirs mourants,
Son aventure n’avait pas eu un succès fou.
Après avoir commencé comme Alexandre le Grand,
Il finissait comme Bonaparte à Waterloo.